Economie

Identification

20 avril 2017

44 648 intentions de (...)
 44 648 intentions de recrutement pour les Alpes-Maritimes en 2017
Valérie Noriega
Les Petites Affiches

L’enquête Besoins en Main-d’OEuvre (BMO) est réalisée avec le concours du Credoc depuis 2001. Cette enquête mesure les intentions de recrutement des employeurs pour l’année à venir, qu’il s’agisse de créations de postes ou de remplacements.

On constate 44 648 projets de recrutement pour les Alpes-Maritimes soit 21% des intentions au plan régional. Ces projets sont en hausse de 8% par rapport aux résultats 2016.
Les secteurs qui concentrent le plus d’intentions de recrutement sont : les services (77%) et le commerce (14%).
77% des intentions de recrutement pour les établissements de services
Ce secteur reste le plus gros recruteur du département (29% des intentions d’embauche dans les services aux entreprises, 26% aux particuliers et 22% dans l’hébergement-restauration). Il propose des emplois sur l’ensemble des bassins avec une forte prédominance de contrats saisonniers. Les difficultés de recrutement se concentrent sur certains métiers tels que les aides-soignants (médico-psycho., auxiliaires puéricultrices, assistants médicaux), les aides à domicile et aides ménagères, les ingénieurs, cadres études & R&D informatique, responsables informatiques, les cuisiniers et les aides, apprentis, employés polyvalents de cuisine.

Le commerce : un secteur moteur du Département
Les intentions de recrutement représentent 6 162 projets, soit 14% des projets d’embauche du département. Les emplois proposés se situent essentiellement dans les métiers du commerce et de la vente et grande distribution. Les difficultés de recrutements se retrouvent sur les postes d’attachés commerciaux et secrétaires.
LE TOP 5 DES PROJETS D’EMBAUCHE SAISONNIERS :
1/ Serveurs de cafés, de restaurants (y compris commis)
2/ Aides, apprentis, employés polyvalents de cuisine
3/ Employés de l’hôtellerie
4/ Professionnels de l’animation socioculturelle (animateurs et directeurs)
5/ Artistes (en musique, danse, spectacles, y compris professeurs d’art)
LE TOP 5 DES INTENTIONS D’EMBAUCHE JUGEES DIFFICILES  :
1/ Aides, apprentis, employés polyvalents de cuisine
2/ Serveurs de cafés, de restaurants (y compris commis)
3/ Aides à domicile et aides ménagères
4/ Professionnels de l’animation socioculturelle (animateurs et directeurs)
5/ Aides-soignants (médico-psycho., auxiliaires puériculture, assistants médicaux…)

Retrouvez tous les résultats de l’enquête BMO sur le site en cliquant ici

METHODE
L’enquête BMO est avant tout un outil d’aide à la décision pour Pôle emploi qui peut ainsi mieux connaître les intentions des établissements en matière de recrutement et notamment adapter l’effort de financement pour les formations des métiers en tension.
L’édition 2017 a été réalisée entre septembre et décembre 2016. 141 789 établissements ont été contactés en région Paca dont 34 522 pour le département des Alpes-Maritimes. Le champ de l’enquête comprend les établissements :
- relevant de l’Assurance chômage
- de 0 salarié ayant émis au moins une déclaration d’embauche au cours de la période récente,
- du secteur agricole,
- du secteur public relevant des collectivités territoriales (communes, régions…), les établissements publics administratifs (syndicats intercommunaux, hôpitaux, écoles…) et pour finir les officiers publics ou ministériels (notaires...).
L’enquête ne comprend donc ni les administrations de l’État (ministères…) ni certains établissements publics (Banque de France…).
Au final, l’enquête BMO 2017 est réalisée grâce à 35 063 questionnaires exploitables (dont 8 497 pour les Alpes-Maritimes) pour la région Paca soit un taux de retour global de 24,7%.

Photo de Une (illustration) (dr Julien Faure)