Droit

Identification

25 juin 2019

46e colloque de la (...)
profil
Proposé par Valérie Noriega
Les Petites Affiches

Du 26 au 28 juin 2019, Université Côte d’Azur accueillera, à Nice, le 46e colloque de la Formation Continue à l’Université intitulé : « La Performance de la Formation Professionnelle à l’Université ».

Cet événement national réunit chaque année plus de 300 collaborateurs en charge de l’activité de formation continue au sein des universités françaises et du CNAM.

La loi du 5 septembre 2018 « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » réforme en profondeur l’apprentissage et la formation professionnelle et impacte fortement l’activité formation continue et alternance des universités.
Dans le prolongement de son manifeste « Pour une Université ambitieuse sur les nouveaux marchés de la Formation », la FCU axe la programmation de son colloque autour de la transformation des services FCU confrontés à la dérégulation et la désintermédiation du marché de la formation professionnelle.
Ce colloque doit permettre à chacun de réfléchir à des pistes et des outils pour positionner la FCU sur les nouveaux marchés de la Formation professionnelle grâce à des conférences, tables rondes et ateliers participatifs.

La loi du 5 septembre 2018 « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » réforme en profondeur l’apprentissage et la formation professionnelle et impacte fortement l’activité formation continue et alternance des universités.
Dans le prolongement de son manifeste « Pour une Université ambitieuse sur les nouveaux marchés de la Formation », la FCU axe la programmation de son colloque autour de la transformation des services FCU confrontés à la dérégulation et la desintermédiation du marché de la formation professionnelle.

Ce colloque doit permettre à chacun de réfléchir à des pistes et des outils pour positionner la FCU sur les nouveaux marchés de la Formation professionnelle avec entre autres :
- Une conférence d’ouverture sur « La performance de la formation professionnelle dans un marché dérégulé » par Antoine Foucher - Directeur de cabinet de la Ministre du travail et Laurent Durain - Directeur de la Formation Professionnelle - Groupe Caisse des Dépôts.
- Une table ronde sur « Performance et compétences : le point de vue des opérateurs » au cours de laquelle des représentants d’entreprises, de branches professionnelles, d’OPCO et une consultante RH confronteront leurs points de vue.
- Une table ronde : « Performance et nouvelle définition de l’action de formation : quelle place pour les universités » centrée sur l’AFEST.
- Un point sur « Les enjeux du système d’information pour se positionner sur le marché des individus : état d’avancement du projet d’appli CPF » en présence des acteurs de la CDC qui portent ce projet.
- Une conférence sur « Performance des individus / performance du système de formation professionnelle : un éclairage pour la formation professionnelle à l’université » avec M. René Bagorski – Président de l’AFREF.
- Des ateliers thématiques

Les principaux acteurs et décideurs concernés seront présents. Leurs propos seront accompagnés des réflexions et des analyses de chercheurs et d’universitaires : trois jours de débats qui doivent permettre de poursuivre la dynamique de transformation des services formation continue des universités dans le paysage de la formation professionnelle redessiné par la nouvelle loi.

Le programme

Mercredi 26 Juin
- 16h00 à 17h00 : Accueil des participants
- 17h00 à 17h45 : Mot d’accueil
> Emmanuel Tric - Président de l’Université Nice Sophia Antipolis
> Hubert Lasserre - Directeur de la formation continue – Université Côte d’Azur
> Nadine Tournois - Vice -Présidente Formation Continue – Université Côte d’Azur
> Franck Giuliani - Président de la Formation Continue à l’Université

- 17h45 à 19h30 : La performance de la formation professionnelle dans un marché dérégulé
> Antoine Foucher - Directeur de cabinet de la Ministre du travail
> Laurent Durain - Directeur formation professionnelle - Groupe Caisse des Dépôts
Echanges avec la salle
-  20h00 à 21h30 : Cocktail de bienvenue

Jeudi 27 juin
- 9h00 à 10h30 : Table ronde – Performance et compétences : le point de vue des opérateurs
> Jérôme Vandamme - Chef de cabinet du président - UPE06
> Daniel Sfecci - Président UIMM Côte d’Azur
> Anne Mascarelli - Consultante RH
> René Poillon - Secrétaire général de Constructys Paca & Corse
> Nathalie Picard - Responsable de la certifi cation -Direction des Diplômes, Titres et Certifi cations - CFPB
Echanges avec la salle
- 10h30 à 11h00 : Pause
- 11h00 à 12h30 : Table ronde – Performance et nouvelle défi nition de l’action de formation : quelle place pour les universités dans la mise en place des Formations En Situation de Travail
> Eclairage juridique sur la nouvelle définition de l’action de formation par Sabrina Dougados - Avocat associé - Fromont Briens
> Marie-Noelle Champetier – DRH - AMADEUS
> Philippe Debruyne - Administrateur de France Compétences - Pdt de la commission Evaluation – CFDT
> Anne-Lise Ulmann - Maître de conférences en sciences de l’éducation - Cnam
Echanges avec la salle

- 12h30 à 14h00 : Déjeuner

-  14h00 à 15h15 : Le point sur – Les enjeux du système d’information pour se positionner sur le marché des individus : Etat d’avancement du projet d’appli CPF
> Laure Manoukian - Responsable de Service - Direction formation professionnelle - CDC
> Catherine Carradot - Responsable des partenariats à la direction de la formation professionnelle - CDC
Echanges avec la salle

- 15h15 à 15h45 : Pause
- 15h45 à 17h15 : Ateliers
- 19h30 à 1h00 : Soirée de gala au Négresco

LES ATELIERS
- Atelier 1 – La certification des services FCU vs Référentiel National de certifi cation Qualité (salle 202)
Présenté le 14 février 2019 à France Compétences, le projet de décret sur le « référentiel national de certification qualité des organismes de formation », prévu par la loi Avenir professionnel du 5 septembre
2018, énonce sept critères évalués par 32 indicateurs (22 + 10 spécifiques). La FCU s’est engagée dans son manifeste à aller au-delà de la « réputation de qualité a priori » que la loi lui confère en valorisant et amplifiant le référentiel national et à porter le déploiement d’une certification qualité rénovée, ambitieuse, porteuse de notoriété pour l’ESR et levier de développement sur le marché. L’objet de l’atelier est de faire état des premiers travaux menés pour la rénovation de notre référentiel. Il s’interrogera sur l’intégration de nouveaux indicateurs et de l’analyse des risques comme outils de pilotage de l’amélioration continue.

- Atelier 2 – Dialogue avec les branches et les financeurs (salle 203)
La réforme de la formation professionnelle et de l’apprentissage (re)positionne les branches professionnelles, en direct ou via leurs OPCO, au coeur du système. C’est tout particulièrement vrai pour l’alternance. Les branches et les OPCO deviennent ainsi des interlocuteurs incontournables avec lesquels il convient de tisser des relations partenariales fortes et de construire de nouveaux modes de coopération. Ceci doit conduire nos établissements, dans un marché de plus en plus concurrentiel, à repenser et à restructurer leurs relations entreprises en privilégiant des approches filières ou sectorielles. Nos établissements possèdent indéniablement des atouts pour réussir… mais doivent aussi faire face à un certain nombre de freins internes.

-  Atelier 3 – L’alternance (salle 206)
La loi pour la « Liberté de choisir son avenir professionnel » rebat totalement les cartes de l’apprentissage, questionne le positionnement des contrats de professionnalisation et crée le dispositif Pro-A. De nos relations avec les branches et les OPCO, en passant par l’évolution de l’offre, de la pédagogie, de la gestion administrative et financière…autant de questions (non exhaustives) que nous aborderons, à l’heure de choix stratégiques importants pour certains établissements et de conduite du changement dans d’autres… Cet atelier nous permettra d’échanger sur nos pratiques, nos projets voire, les questions restées en suspens.

- Atelier 4 – Formation continue et innovations issues de la recherche (salle 211)
Les universités sont les creusets de l’innovation issue de la recherche. Outre la valorisation de ces innovations par le dépôt de brevets ou la création d’entreprises, un autre mode de valorisation est la formation continue. Ce mode de valorisation, contrairement aux deux précédents, apportent de la
valeur rapidement, aussi bien pour les universités que pour le marché de l’emploi et pour la compétitivité des entreprises. Comment initier une coopération entre les acteurs de formation continue et ceux de la valorisation de la recherche dans nos établissements ?

- Atelier 5 – Analyse des besoins en compétences (salle 212)
Transformations numériques, robotisation, intelligence artificielle, notre société poursuit ses mutations dans toutes les branches professionnelles et les métiers. Certaines études affirment que 85% des professions de 2030 n’existent pas encore aujourd’hui… Objectif affiché de la réforme de la formation professionnelle : l’adaptation des compétences de tous comme enjeu de compétitivité pour nos entreprises.
Qui de mieux placé pour participer à ce « défi de la compétence » que l’Université ? Cet atelier a pour but de permettre à chacun d’échanger sur les réalisations ou les projets dans les établissements.

Atelier 6 – Réflexions/échanges sur la mise en place des parcours multi-modaux (salle 302)
L’individualisation des parcours nouveau paradigme de la formation professionnelle nous pousse à mettre en place des parcours à la carte, adaptés au profil des apprenants. Pour cela il faut pouvoir combiner différentes modalités de formation et de validation. Notre atelier permettra d’échanger sur ces parcours qui mixent formation en présentiel, validation des acquis, formation à distance et pourquoi pas Afest. Une
illustration sera présentée avec le projet d’ingénierie de certifi cation sur la LP transport portée par DGEFP/ UNAGECIF/FCU/OPCO transport.

- Atelier 7 – Quel marketing pour quel marché ? (salle 306)

La loi LCAP modifie significativement le marché de la formation continue. Comment se positionner sur les marchés de l’alternance, du CPF, du plan de développement des compétences dans les grandes entreprises
ou sur les TPE-PME ? Faudra-t-il faire des choix ? Quels seront les facteurs clés de succès ? L’atelier a pour objectif de confronter les points de vues et les pratiques pour dégager des pistes de marketing stratégique
et opérationnel.

- Atelier 8 – Efficacité et efficience de la formation : des enjeux-clés de la réforme de la formation (salle 310)
La loi de 2014 a fait passer la formation d’une logique de dépense obligatoire pour les entreprises à une logique d’investissement RH. La loi de 2018 amplifie le concept de mesure de l’efficacité des formations.
De quelles compétences doivent se doter les acteurs de la FCU pour mettre en oeuvre une réponse à leurs clients sur la question cruciale de l’efficacité et de l’impact des formations ? A partir de cette question, les
échanges devront permettre de dégager des pistes à mettre en oeuvre pour déployer dans nos organisations ce critère de qualité à valeur ajoutée qu’est l’impact de la formation.

Vendredi 28 juin 2019

- 9h30 à 11h00 : Conférence - Performance des individus / performance du système de formation professionnelle : un éclairage pour la formation professionnelle à l’université
> René Bagorski – Président de l’AFREF (Association française de réfl exion et d’échanges sur la formation), co-auteur du rapport « Les opérateurs de compétences : transformer la formation professionnelle pour répondre aux enjeux de compétences »
Echanges avec la salle

- 11h00 à 12h00 : Clôture du colloque
> Anne-Sophie Barthez - Conseillère formations auprès de Frédérique Vidal – Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la recherche et de l’Innovation (sous réserve)
> Christine Gangloff -Ziegler - Vice-Présidente de la Conférence des présidents d’université (en visio)
> Franck Giuliani - Président de la FCU
Echanges avec la salle

Les organisateurs

La Formation Continue à l’Université
La FCU est un réseau d’experts d’une centaine de membres, tous acteurs publics de la formation continue (universités, écoles, INP, CNAM…).
Ses missions :
• Favoriser le développement de la formation continue à l’université ;
• Créer un réseau d’échanges et de rencontres ;
• Mett re en commun les expériences et capitaliser les innovations ;
• Faire circuler l’information sur la formation continue à l’université (réglementation, projets, événements…)
• Représenter les intérêts de la formation continue à l’université auprès des différentes instances ;

• Professionnaliser les acteurs de la formation continue à l’université.
L’Université Nice Sophia Antipolis
L’Université Nice Sophia Antipolis est composée de 7 Unités de Formation et
de Recherche (UFR), 3 instituts (IAE Nice Graduate School of Management, ISEM Graduate School of Business & Economics, et l’Institut Universitaire de Technologie de Nice), et 2 écoles (Polytech Nice Sophia, École Supérieure du
Professorat et de l’Éducation). Depuis novembre 2008, l’Observatoire de la Côte d’Azur lui est rattaché.
L’Université Nice Sophia Antipolis est intensive en Recherche. Avec ses 47 laboratoires en lien avec les grands organismes de recherche (CNRS, INSERM, INRIA, INRA, CRD, OCA), elle est classée dans le top 3% mondial des universités (Classement de Shanghaï).
Elle est un des membres fondateurs de l’Université Côte d’Azur (UCA), qui a été retenue comme initiative d’excellence (IDEX), et de la coordination des universités de recherche intensive françaises. Le service commun de formation continue a été créé en 1972 sous l’appellation (CEPUN), puis renommé ASURE Formation Accueil et Services de l’Université pour les Relations avec les Entreprises et la Formation en 2001. Il est entièrement dédié à la formation professionnelle continue, l’alternance et la validation des acquis. Il a pour mission principale d’accueillir, d’informer et de conseiller des demandeurs individuels de formation ou de validation, jeunes ou adultes, salariés ou personnes en réorientation professionnelle. Plus de 3600 stagiaires de la formation continue ont été accueillis en 2017/2018, ce qui représente 12% de la population étudiante.

deconnecte