L’entreprise

Identification

11 juillet 2019

Prix du Rotary Club (...)
Prix du Rotary Club de Nice 2019 : 5 entreprises récompensées
Jean-Michel Chevalier
Les Petites Affiches

Il suffit d’un rien pour changer le cours des choses. Le Rotary Club de Nice applique ce précepte depuis six ans, en apportant son appui - et un chèque - à de jeunes créateurs d’entreprises. Vingt-cinq en ont bénéficié depuis l’origine de cette action, qui s’inscrit dans "la volonté de développer l’économie de notre territoire", comme l’a rappelé François Talon, à l’initiative de ces aides.
Mardi soir, dans les locaux du CEEI, c’était l’heure de la remise des prix aux cinq lauréats 2019 sélectionnés par les Rotariens, en partenariat avec la plateforme Initiative Nice Côte d’Azur, la Jeune Chambre Économique NCA, la Métropole, les organismes consulaires, des entreprises partenaires (Manutan, CGM06, Axa cabinet Chauvin, BP-Med, Petites Affiches).

Tous ont reçu un chèque de 1 500 euros et le soutien du réseau rotarienqui va continuer à les accompagner dans le développement de leurs affaires.
Une librairie-café, une salle où l’on se fait coacher pour l’entretien physique et la remise en forme, un spécialiste des machines agricoles, une jardinerie urbaine, une application santé sur smartphone ont retenu cette année l’attention du jury, parmi de très nombreux dossiers.
Des projets très variés donc, caractérisés par la même envie d’entreprendre pour tous ces jeunes chefs d’entreprise qui, pour certains, ont lâché un situation confortable pour prendre le risque de voler de leurs propres ailes.
Christian Tordo, représentant le président de la Métropole ; des élus de la CCI et de la CMAR se trouvaient aux côtés du monde économique azuréen et des Rotariens pour féliciter les lauréats. Encore une belle promotion !

FIX BODY : à fond la forme !

Magali Romero et Christian Solans se sont associés pour lancer
"Fix Body", un concept original qui permet aux gens d’optimiser leur entretien physique par un coaching dédié au bien-être. "Nous utilisons l’électrostimulation qui fait qu’une séance de vingt minutes correspond à une heure et demie de sport intense" explique Christian. "À l’origine, cette technologie a été créée pour aider les personnes handicapées à retrouver plus rapidement de l’autonomie. Puis le sport de haut niveau s’en est emparé. Nous la proposons maintenant à tout un chacun".
Idéal pour les gens pressés, qui ne disposent que de peu de temps.
Leur salle est installée en plein centre-ville de Nice, rue Delille.

Ces deux entrepreneurs ont reçu le prix de la Banque Populaire
Méditerranée.

EXACTCURE : mon smartphone me dit ce qui est bon pour ma santé

Quant la hightech et l’intelligence artificielle se mettent au service de notre santé : c’est le principe de "ExactCure", une application développée au centre Delvalle de Nice, et qui doit démarrer dès la fin de cette année.
"Le médicament est magique et l’on voudrait qu’il ne fasse que du bien. Or, une mauvaise médication cause cinq fois plus de morts que les accidents de la route" explique Frédéric Dayan, pharmacien et ingénieur. "Nous avons donc créé une application pour smartphones et tablettes qui permet de voir
l’efficacité du médicament sur le corps humain".
Après le paramétrage du poids, de la taille, du sexe etc., l’application va afficher sur l’écran les effets du médicament. Dire quand il est efficace, par exemple deux heures après son ingestion et pour une durée de trois heures (utile pour les antidouleurs), et surtout quand il devient dangereux, par exemple en cas de surdosage. "C’est une sorte de compteur de
vitesse, qui permet d’anticiper et aussi de sauver des vies". Et aussi de faire des économies puisque l’on prendra la posologie nécessaire, ni pas assez, ni trop.
On pourra donc prochainement se balader avec "ExactCure" dans sa poche, un outil qui sera aussi utile aux médecins.

Récompensé par le prix Manutan.

LES PARLEUSES : un cappuccino et le dernier Van Cauwelaert !

Elles étaient profs dans le 93, et elles ont tout plaqué pour vivre une autre aventure. Celle du partage des connaissances, de leur goût du livre et de la lecture, et tout simplement d’un moment passé autour d’un verre pour papoter sans se prendre la tête. Maud Pouye et Anouk Aubert ont ouvert fin 2018 rue Defly à Nice "Les Parleuses", un café-librairie où les clients viennent s’asseoir sans façon autour des tables et autour des livres installés sur des rayonnages et des comptoirs.
"C’est une entreprise de femmes, tellement même que certains demandent au moment de payer où est le patron..." Elles s’amusent d’idées reçues qui ont encore cours en ce XXIème siècle. À Nice, nous avons eu la chance de les "récupérer" puisque leur premier projet était de s’installer à Uzès, ce qui ne s’est finalement pas fait.
Hugo, Céline... Le rayon littérature française et étrangère présente les nouveautés comme les indispensables. Le secteur jeunesse dispose également de livres triés sur le volet présentés dans un espace dédié.
François-Xavier Ciais, directeur des Petites Affiches des A-M, a remis leur chèque aux deux entrepreneuses, qui investiront cette somme dans de nouveaux rayonnages. "S’il vous plaît, ma p’tite dame, mettez-moi donc un cappuccino et le dernier Van Cauwelaert".

BOHO CONCEPT STORE : dites le avec des fleurs...

Directrice régionale pour une grande marque de chaussures, elle aurait pu rester... les pieds au chaud, avec un bon salaire et des avantages sociaux. Au lieu de cela, Carine Costantino a pris le risque d’ouvrir "une jardinerie bohème de centre-ville" dans le quartier du port, rue Emmanuel-Philibert. Parce que cela correspondait à son goût pour les plantes et pour la nature, pour la décoration aussi, et à son envie d’entreprendre.
Soutenue par son conjoint, elle n’a pas hésité à investir dans un local de 100 mètres carrés avec quatre mètres de hauteur sous plafond.
"J’aime dénicher des plantes spéciales et rares" explique la jeune femme, qui met aussi en avant l’artisanat artistique en permettant à des céramistes de vendre leur production dans son magasin. Elles ne présente pas que des plantes en pot - cactées, succulentes et autres - mais s’adresse également aux professionnels pour verdir les terrasses de restaurant, les halls d’immeubles, les bureaux. Bref, tout pour végétaliser, dans un monde urbain pas assez "green" à son goût. Le chèque du CGM-06 lui permettra d’installer une climatisation pour rafraîchir ses plantes en cette période estivale.

AGRI-LOC : au nom du père

Une affaire de famille : Olivier Massena et son frère Florian ont créé à Contes "Agri-Loc", une société d’entretien et de réparation de machines agricoles, sur une idée de leur père, récemment décédé. "Les banques ne croyaient pas à notre projet. Grâce à Initiative Nice Côte d’Azur, nous avons bénéficié des conseils et des aides qui nous ont permis de démarrer". Aujourd’hui, la société travaille pour les mairies et pour la communauté de communes des Pays du Paillon. Ainsi que pour de nombreux particuliers et pour des professionnels, qui font confiance à ces enfants du pays.
"Notre activité est en croissance et nous allons être obligés de prendre un employé pour faire face". En disant cela, on ne sait pas si Olivier Massena est réjoui par cette perspective ou inquiet. En tout cas, Agri-Loc est capable de réparer les machines anciennes. "Cela permet aux personnes âgées de pouvoir encore travailler avec leur vieille débroussailleuse". Georges Brisson, élu de la CMAR, a remis un chèque au jeune entrepreneur, qui investira la somme dans la construction d’un escalier pour relier magasin et atelier. "On se bat tous les jours, ce que vous nous avez inculqué de persévérance nous permet aujourd’hui de tenir".

Les lauréats, en compagnie des Rotariens et des représentants des entreprises qui apportent leur soutien à cette initiative. (DR JMC)
Toutes photos de l’article DR JMC

deconnecte