Les Petites Affiches des Alpes Maritimes

Identification

13 septembre 2018

Patrimoine : une charge
Patrimoine : une charge financière importante pour l'état, les collectivités et les particuliers
Jean-Michel Chevalier
Les Petites Affiches

La sauvegarde et l’entretien de monuments, de musées et d’œuvres d’art pèse sur les budgets mais le patrimoine est aussi un (gros) moteur économique...

L’État, grand propriétaire

En France, l’État détient la propriété des monuments emblématiques
qui appartiennent à la Nation. La loi du 31 décembre 1913 sur les monuments
historiques lui attribue les compétences pour en assurer la protection. Cependant, les lois de décentralisation ont remis en cause ce monopole, permettant un transfert aux collectivités locales.

Budgets toujours insuffisants

Le budget du ministère de la Culture consacré à l’entretien du patrimoine
s’élève à 326 M€, avec une enveloppe de 15 M€ dédiée aux petites communes, et le loto lancé ces jours derniers par l’animateur Stéphane Bern pour le sauvetage de monuments plus modestes mais historiquement importants, comme le château de Guillaumes dans les Alpes-Maritimes.

Un atout touristique

Châteaux, églises, musées, etc.
Les atouts de la France sont nombreux et attirent des millions de touristes chaque année dont les dépenses (logement, visites...) génèrent 7,2% du PIB. L’offre est variée mais une multitude de labels sont présents sur le "marché". Le gouvernement veut donc créer "Patrimoine de France" pour les rassembler derrière une seule bannière. Il est également prévu que le rôle des Architectes des Bâtiments de France soit revu pour renforcer le conseil et la pédagogie en amont, pour mieux répondre aux enjeux du développement durable, et pour accélérer la délivrance des autorisations.

Les stars et les autres

Plus de la moitié des visites se focalisent sur cinq monuments historiques (qui n’appartiennent pas tous à l’État, comma la Tour Eiffel) alors que 50% de la fréquentation muséale est concentrée sur 1% des musées, dont Le Louvre.
La région Sud-PACA dispose, avec Auvergne Rhône Alpes et l’Île de France, de plus de cent musées.

Des chiffres

43 180 monuments historiques sont "protégés", dont 14 367 "classés"
et 28 813 "inscrits". La pratique du déclassement étant exceptionnelle, on assiste à un accroissement permanent et irrégulier du nombre des protections.

Beaucoup de monuments en "mauvais état"

En 2007, 22% des monuments classés étaient "en bon état", 28% dans un état passable, 19% en mauvais état et 4% en péril (rapport 2011 du Conseil d’analyse économique). 9% des monuments en péril appartiennent à l’État, 53% à des collectivités territoriales, 27% à des propriétaires privés, les autres ayant un statut mixte.

"Star system"

D’aucuns déplorent un "star system" muséal et monumental : la fréquentation des monuments gérés par le Centre des Monuments Nationaux montre qu’un petit nombre d’entre eux accapare la majeure partie des entrées.
Les plus visités : en région parisienne sont Notre Dame (13,6 millions),
la Tour Eiffel (7 millions), Montmartre (10,5 millions), Versailles (5,6 millions), le Centre Pompidou (5,5 millions), le Louvre (8,5 millions).

Chantiers emblématiques

Les galères du port et la cathédrale Sainte Réparate de Nice ont été deux gros chantiers de rénovation entrepris ces dernières années à Nice.
Les premières ont été transformées en galerie d’art, recevant des expositions prestigieuses (rétrospective Giacometti, Moya, etc.), l’intérieur de la seconde, bijou de l’art baroque ayant été refait à l’identique pour mettre en valeur sa richesse ornementale.

Visuel de Une (illustration) DR

deconnecte