Les Petites Affiches des Alpes Maritimes

Identification

7 juin 2019

Plan Local d'Urbanisme
Plan Local d'Urbanisme métropolitain : mieux qu'un référendum, le public a la parole !
Jean-Michel Chevalier
Les Petites Affiches

Pour la première fois pour une enquête publique de cette importance dans les A-M, la population peut s’exprimer sur ses attentes et émettre des critiques. Décryptage !

Pourquoi un PLU métropolitain ?

Parce que les "frontières administratives" des communes ne correspondent pas ou plus aux bassins de vie. Il faut donc penser plus large pour prévoir les équipements de demain pour permettre aux habitants de la Métropole Nice Côte d’Azur de travailler, se déplacer, se loger, travailler… Il va donc absorber les actes plus anciens (P.O.S, P.D.U etc.), les compléter et les modifier pour une offrir une cohérence globale.

Ses implications

Le PLUm est un document d’urbanisme élaboré sur cinq ans. Il porte
les ambitions du territoire en matière d’habitat, de mobilité, de développement économique et d’environnement.
Son application sera lourde de conséquences : c’est en s’appuyant sur ce nouveau plan que seront instruits les permis de construire, définis les secteurs d’activités commerciales, industrielles....

Prévoir loin...

Le PLUm prévoit donc le futur développement urbain. C’est un enjeu déterminant pour les paysages et la qualité de vie, mais aussi et surtout pour la population.
Les grands projets, comme le déplacement du MIN, seront inscrits dans le document, ainsi que les infrastructures (nouvelles routes, pistes cyclables, lignes de tramway etc.) et les espaces agricoles à sauvegarder ou à développer puisque les enjeux climatiques obligent à privilégier les circuits courts entre producteurs et consommateurs.

Écolo

C’est la volonté des élus des 49 communes de la Métropole, qui peuvent
se montrer "écolos" à leurs heures : le PLUm va sacraliser des espaces naturels qui ne seront en aucun cas constructibles.
De même, les ressources en eau seront protégées. La qualité de l’air est aussi une préoccupation (urgente) qui se traduit par des orientations favorables aux modes de transport doux plutôt qu’à la voiture individuelle, principale pollueuse sur la bande littorale.

Enquête en ligne

Tous les objectifs du PLUm sont détaillés au niveau général
et commune par commune dans l’enquête publique en cours. Les 11 000 pages du document sont disponibles selon les moyens habituels (dossiers à consulter dans les mairies, permanence des commissaires- enquêteurs) mais aussi, pour la première fois, en ligne !

Un grand débat

Après les deux phases de concertations menées en 2017 et 2018, l’enquête publique donne actuellement la parole aux citoyens pendant presque deux mois. Ils peuvent proposer et critiquer. À la fin de l’enquête, les commissaires rendent un "avis" consultatif assorti éventuellement de "recommandations".

Le public a la parole

Les citoyens peuvent transmettre leurs avis sur les tablettes numériques mises à leur disposition dans les 49 communes ou sur le registre dématérialisé de l’enquête. Son adresse : plumnca@enquetepublique.net. Les observations et propositions du public formulées par courriers postaux, par lettres déposées sur les lieux d’enquête, sur les registres papiers et par courriels électroniques seront consultables sur le registre dématérialisé. Un demi-millier de personnes a déjà apporté sa contribution électronique à l’enquête publique : et vous ?

Fin de l’enquête le 19 juin

Les dernières permanences des commissaires-enquêteurs se dérouleront au siège de la Métropole à Nice (455 promenade des Anglais) le mercredi 19 juin de 9h à 12h et de 14h à 16h30.
Pour les autres communes, se reporter au tableau publié dans les Petites Affiches n°3965, pages 22 à 25, ou sur le site dédié en ligne.

deconnecte