Vie locale

Identification

3 décembre 2019

Oiseaux migrateurs : (...)
profil
Marie LESIMPLE
Les Petites Affiches

Ils ont traversé le ciel des Alpes-Maritimes pour aller passer l’hiver au chaud à des milliers de kilomètres. Les avons-nous seulement remarqués ? La LPO fait des comptages...

Ils partirent nombreux et passèrent au-dessus de nos têtes sans que nous les remarquâmes... Quarante trois espèces différentes, des dizaines de milliers d’individus, dénombrées cet automne dans le ciel azuréen. Le comptage est l’une des missions de la Ligue des Protection des Oiseaux. Il s’effectue par une méthode d’observation directe qui apporte des informations essentielles sur le déroulement de l’activité migratoire et participe indirectement à la protection des espèces menacées.
Ainsi 86 000 pigeons ramiers (!) survolèrent le vignoble de Bellet pour se rendre dans le Sud-Ouest de la France où, débaptisés, ils deviennent des palombes. Le record de passage y est de 75 860 pigeons.

Une sensibilisation nécessaire...

Dans notre région, le point de comptage le plus pratiqué se trouve à deux pas de Nice, dans le parc de la Grande Corniche près du fort de la Revère. Coordonnés par Benjamin Salvarelli, responsable de l’antenne de la LPO Vence, une vingtaine de bénévoles et quelques salariés de la Ligue se livrent à cette activité et informent le public : "pendant dix ans, le site a été une base scientifique. Il a pris à présent une forme différente tournée vers la sensibilisation. Cette année huit rendez-vous ont été proposés".

JPEG - 63.1 ko
Des grues cendrées accompagnent cette aile motorisée. (DR)

Nous y avons rencontré Yvonne à la vue... d’aigle qui sait reconnaître d’un coup d’œil à quelle espèce appartient un volatile alors qu’il n’est au loin qu’un petit point noir dans le ciel, et Bernard Leroux, animateur LPO, qui accompagne des groupes en montagne.
À l’unité près, ont été notés près du fort de la Revère : huit aigles bottés, vingt-huit circaètes Jean-Leblanc, 101 bondrées apivores, cinquante éperviers d’Europe, 14 000 pigeons ramiers, 904 guêpiers d’Europe,
1 793 hirondelles rustiques, 267 hirondelles de fenêtre, 209 tarins des aulnes. En tout 120 000 individus !
"On reconnaît les migrateurs à leur comportement de vol. Chacun dénombre les oiseaux et nous comparons ensuite les résultats. Nous comptons plus facilement les petits groupes. Pour les gros, nous nous livrons à des estimations, il y a sans doute une marge d’erreur".
L’éducation et la sensibilisation sont deux axes auxquels s’attache la LPO : "nous nous intéressons à toute la biodiversité, nous avons aussi une mission de conservation qui se définit par des suivis, des inventaires et des expertises scientifiques".

Benjamin Salvarelli veille tout particulièrement sur la sterne Pierregarin qui a élu domicile à l’embouchure du Var et dont la population a sensiblement augmenté grâce... aux travaux d’agrandissement de Cap 3000. Une zone où le public n’est plus autorisé à venir. Sur les prescriptions de la LPO, le centre commercial a installé des nichoirs pour les rouge-queues, les mésanges, les bergeronnettes, les martinets, les moineaux, les chauves-souris. Des efforts qui tendent à prouver une plus grande sensibilité au respect de l’environnement. Quoique... Benjamin Salvarelli nous a signalé qu’une "grue cendrée, espèce protégée, a été tirée dans le parc naturel du Cros de Casté près de Roquebrune Cap-Martin. Nous engageons une procédure judiciaire". Cet oiseau ne pouvait pourtant pas être confondu avec une autre espèce... Cruauté et imbécillité. Yvonne a emmené la blessée à la clinique vétérinaire, mais la grue n’a pas survécu.

Pour la LPO, la bataille continue. Comme pour la tourterelle des bois, en fort déclin, dont la chasse a été autorisée par le ministère de la Transition... écologique. La Ligue "remonte" au besoin jusqu’au Conseil d’État pour finir par obtenir ce qui devrait relever du simple bons sens.

Photo de une : Un peu frimeur avec ses belles couleurs, ne trouvez-vous pas : le guêpier d’Europe est fréquent sur la Côte d’Azur. (DR )

deconnecte