Droit

Identification

21 novembre 2017

"L'invention des arguments
"L'invention des arguments ou la fabrication de la défense par l'avocat" : prochaine formation à l'IDP le 9 décembre
Valérie Noriega
Les Petites Affiches

Rendez-vous à Marseille le samedi 9 décembre 2017. L’Institut de Défense Pénale vous propose de débattre de "L’invention des arguments", ou comment un avocat fabrique la défense. Avec les avocats Eric Morain, Claire Doubliez, Roksana Naserzadeh, Alain Molla (fondateur de l’IDP avec Philippe Vouland), et Thierry Fillion, qui consacrent tous leur exercice professionnel à la défense pénale. La journée sera animée par Philippe Vouland et François Saint-Pierre.

Matinée

À la lecture du dossier : comment analyser une procédure, la diagnostiquer ?
Comment lire un dossier pénal ? Page par page, en diagonale, par mots clés sur un fichier numérisé ? Une fois, plusieurs fois ? Le refermer pour y songer, en marchant, en buvant un verre de vin ? Les idées viennent à l’esprit, il faut les formuler, les organiser, les hiérarchiser. Et les rédiger dans des conclusions, nourries de jurisprudence, développant des thèmes factuels ou juridiques, de fond et de procédure. C’est ainsi que l’imagination de l’avocat se met en marche.
Éric Morain, avocat

À l’écoute du client : en rendez-vous, l’avocat s’informe autant qu’il conseille
Après avoir étudié un dossier, un avocat en discute avec son client. En tête à tête, sous le sceau du secret professionnel. Il lui expose les charges, leur force ou leur faiblesse, lui explique les suites prévisibles des poursuites, et analyse sa réaction. C’est lors de ces entretiens qu’un avocat « invente » ses arguments, comme disaient les Romains, et définit sa stratégie de défense, tout en se gardant de se laisser convaincre par sa propre thèse, pour rester maître de soi.
Claire Doubliez, avocate

À la veille de l’audience : comment se préparer aux débats, à la plaidoirie ?
Le dossier fermé, le rendez-vous terminé, un avocat songe à l’audience à venir. Il en devine les écueils et les issues possibles. Si des témoins sont cités, quelles questions leur poser, sur quel ton ? Et quand viendra le moment de prendre la parole, de plaider, que dire alors ? Prendre des notes, rédiger une phrase de départ, une autre de conclusion, ou se lancer sans filet, dans le prétoire, sous les yeux de tous, juges, jurés, journalistes — sans pitié ?
Roksana Naserzadeh, avocate

Après-midi

En cours de plaidoirie : à quoi pense un avocat pendant qu’il plaide ?
Les avocats sont parfois atteins de vacuité mentale, avant de plaider. Ou pris de tract au point de balbutier. Mais dès les premières phrases, tout va mieux. Les arguments sont bien présents à l’esprit. Il faut les exposer un à un, en prenant son temps. Et rester attentif à l’écoute des juges, des jurés, pour moduler son propos si on les voit perplexes ou rêveurs. L’avocat plaide, et observe en même temps son auditoire. Cette dissociation mentale est inquiétante ? Elle est nécessaire. Notamment pour réaliser qu’il est temps de conclure : mais sur quel propos ?
Alain Molla, avocat

Sur le chemin du retour : comment bien vivre ce métier d’avocat ?
Quel métier… Dans une vie d’avocat, les échecs sont plus nombreux que les succès. Au point d’envahir la mémoire et de pousser à la mélancolie. Rien de tel qu’une nouvelle affaire pour se remettre en marche. Et ainsi de suite. Les avocats développent de cette façon une étonnante résilience qui leur permet de vivre passionnément les causes qu’ils défendent, tout en se préservant du désespoir d’une lourde condamnation, autant que de la gloriole du succès d’un jour.
Thierry Fillion, avocat

Inscriptions payantes et obligatoires en cliquant ici

Au New Hotel of Marseille, 71 boulevard Charles Livon (13007).
Visuel de Une DR IDP2017

Les Petites Affiches vous suggèrent

deconnecte