Economie

Identification

11 juillet 2019

La délégation sénatoriale
La délégation sénatoriale aux entreprises sur les terrain dans les Alpes-Maritimes
Quentin SWARTVAGHER - stagiaire JRI EDJ
Les Petites Affiches

La délégation sénatoriale aux entreprises s’est rendue vendredi dernier à Carros pour rencontrer les chefs d’entreprises de cette zone industrielle de premier plan du territoire : « Carros est la première zone industrielle du département des Alpes-Maritimes. On y regroupe plus de 600 entreprises pour 11 000 emplois. Un chiffre d’affaires important et des activités d’entreprise extrêmement diversifiées. Carros était un endroit inévitable pour ce déplacement  » a précisé Dominique Estrosi Sassone, Sénateur des Alpes-Maritimes.

Créée par le Bureau du Sénat le 12 novembre 2014, la Délégation aux Entreprises est chargée d’informer le Sénat sur la situation et les perspectives de développement des entreprises.

Dominique Estrosi Sassonne explique que cette visite est "Un déplacement pour prendre le pouls des entreprises et pour écouter, relayer dans des travaux législatifs à venir les attentes, les besoins des chefs d’entreprises, surmonter les freins à la croissance, la compétitivité et à l’embauche de leurs unités."
En plus des visites d’entreprises, deux tables rondes ont été organisées autour des acteurs et entrepreneurs de la filière parfum du pays grassois (Robertet, Arkopharma) et dans la zone industrielle de Carros Le Broc avec la présence de nombreux chefs d’entreprises de PME/TPE et de Jean-Pierre Savarino, Président de la CCI et Philippe Renaudi, Président de l’UPE06..

Identifier les freins à la croissance des entreprises

Quel que soit le secteur d’activités, les patrons azuréens ont tous exposé aux sénateurs le même constat : les normes et réglementations sont trop rigides, complexes et évoluent sans cesse. Elles sont un réel frein au développement de leurs entreprises. « Tous les chefs d’entreprise que l’on a rencontrés partagent cette difficulté liée à la législation. Trop complexe, trop rigide, il faut que leur métier qui est d’entreprendre, de vendre, de conquérir des marchés soit libéré, qu’il ne soit plus freiné par des actions de contrôle. Les entreprises sont obligées de se doter d’un service de réglementation hyper sophistiqué. Il y a un cout à gérer ces normes. Alors certains, nous parle de concurrence déloyale par rapport aux autres pays européens et on les comprend, ces plaintes sont justifiées. » nous explique Jean-Pierre LELEUX, Sénateurs des Alpes-Maritimes.
Autre problématique qui paralyse la croissance des entreprises sur le territoire azuréen : la pénurie de personnel, notamment de personnel qualifié dans les domaines du numérique. « Aujourd’hui, il y a une vraie pénurie et ça on l’entend de partout, sur des activités liées au numérique comme pour les métiers traditionnels. Donc on va travailler le sujet pour pouvoir maintenir les savoir-faire tout en assurant les métiers de demain, et pour cela, on va travailler avant tout sur l’orientation et la formation  » a précisé Elisabeth LAMURE Présidente de la Délégation sénatoriale aux Entreprises.

Pour transmettre un rapport au Sénat et apporter des solutions

Comme l’a redit Elisabeth LAMURE « Nous sommes avant tout une institution contributive. On veut savoir quels sont les freins au développement des entreprises et à l’emploi. Les membres de la délégation se réunissent puis on rédige un rapport pour infléchir les décisions de loi au Sénat dans un sens ou dans un autre en fonction de ce qu’on a entendu ».
Les doléances, remarques et expériences recueillies tout au long de la journée auprès des chefs d’entreprise azuréens seront synthétisées dans un rapport et transmises au Sénat, dans le but de faire évoluer les normes applicables aux entreprises et d’apporter des solutions aux problématiques qu’ils rencontrent.

Cette démarche sur le terrain des sénateurs a été positivement saluée par Jean-Pierre Savarino, Président de la CCI NCA et Philippe Renaudi, Président de l’UPE-06 : " c’est une démarche constructive ».

La délégation sénatoriale aux entreprises part à la rencontre des chefs d’entreprise des Alpes-Maritimes @Q.S

deconnecte