Economie

Identification

12 juin 2018

Philippe Renaudi : (...)
Philippe Renaudi : l'UPE veut prendre sa part dans le développement économique du territoire
Jean-Michel Chevalier
Les Petites Affiches

Une main solide dans un gant de velours. Philippe Renaudi est le président de l’UPE-06 qui tenait, ce mardi, son assemblée générale à Nice. Le patron des patrons azuréen s’est livré "cash" sur les sujets d’actualité avant cette réunion.

Comment se porte l’économie du 06 de votre point de vue ?

Les chiffres de 2017 sont vraiment excellents, sauf dans quelques secteurs comme le négoce des carburants qui a souffert de l’augmentation des taxes, ou celui de la réparation des bateaux qui a chuté dans des proportions impressionnantes.

Et comment voyez-vous l’année 2018 ?

Nous avons réalisé un très bon premier trimestre, mais il y a eu un coup de mou en avril et mai, qui s’explique par le mauvais temps qui a impacté les chiffres d’affaires du BTP et de l’hôtellerie-restauration. Sans oublier l’impact des grèves, même si maintenant on s’adapte à cette situation. Pour la rentrée, les carnets de commande sont bien remplis, donc les voyants sont plutôt au vert.

Et l’emploi ?

Il y a des recrutements, comme chez Amadeus avec 500 postes. C’est l’occasion de dénoncer le fait qu’il y a des postes qui ne trouvent pas de candidats, ce que je considère comme anormal dans un département où il y a
75 000 personnes inscrites à Pôle Emploi. J’attends beaucoup de la réforme de l’assurance chômage.

Votre action à l’UPE ?

Lundi, pour la première fois, nous avons réuni à Cannes les patrons des vingt-cinq plus grosses entreprises installées dans les A-M avec les élus et le
préfet. D’habitude, notre syndicat s’occupe surtout des PME. Ce
panel représentait 27 000 emplois et 7,6 milliards de CA ! Ce fut l’occasion de discuter de questions comme les titres de séjour pour les ingénieurs de Sophia, les contours des zones "inondations", les projets de grandes surfaces, etc. Sur ce dernier thème, le préfet nous a déclaré que les grandes
opérations déjà prévues seront réalisées, mais qu’il n’en autorisera pas de nouvelles. Nous referons une nouvelle réunion en septembre avec les représentants de nos 34 branches professionnelles et Christian Estrosi.

Vos préoccupations ?

Elle sont nombreuses, mais la mobilité est la principale. Je
travaille sur ce sujet ici, mais aussi au niveau national au MEDEF.
Je suis pour faire pression en faveur de l’aéroport de Nice. De grandes compagnies veulent nous desservir avec des destinations directes vers l’Amérique, les pays du Golfe et l’Asie, mais tout est organisé de façon qu’elles passent par Paris. Bordeaux, Lyon et Toulouse sont dans la même situation. Ce n’est pas normal, c’est contraire aux intérêts économiques de notre territoire.

L’UPE 06 EN CHIFFRES

- 900 adhérents (+207 l’an passé).
- 604 mandats, dont 217 pour les conseils de Prud’hommes.
- 450 mandataires qui représentent le syndicat.
- 90 000 heures de bénévolat.
- 95 ateliers thématiques animés sur le e-commerce, le coaching, les ressources humaines, etc.
- 60 conventions de partenariat signées (EDF, CCI, BPMed, Pôle Emploi etc.)
- L’organisation de six rencontres économiques sur les territoires (Cagnes, Cannes, Grasse et Menton... la sixième aura lieu le 20 juin à 10h à Blausasc).
- La participation à de nombreux événements économiques comme BA06
(750 rencontres business), des Business Speed Meetings, les Entreprenariales (3 017 visiteurs), diverses conférences, la semaine École-Entreprises avec 750 élèves accueillis et trente quatre visites.

Photo de Une : Philippe Renaudi, président de l’UPE-06, travaille activement aux conditions du développement économique. DR JMC

deconnecte