Economie

Identification

27 septembre 2018

Reviens vite, mère Denis
Reviens vite, mère Denis !
Jean-Michel Chevalier
Les Petites Affiches

Les ménagères de 50 ans et plus se souviennent forcément de la mère Denis, cette brave paysanne qui faisait de la publicité à la télévision pour une marque de lave-linge. Chacun des spots se terminait par un "Ah ça c’est vrrrai ça !" bien sonore, prononcé avec un accent bourguignon collant aussi fort que la gadoue à ses bottes en caoutchouc.
Heureuse mamie, qui vivait à une époque où les anciens n’étaient pas encore totalement mis à l’écart et où les publicitaires faisaient appel au bon gros bon sens populaire pour vendre des produits électroménagers !
Vous imagineriez, aujourd’hui, la mère Denis, dans votre smartphone pour vanter le dernier SUV hybride ou le prélèvement à la source indolore en un seul clic ?
La bonne vieille brave paysanne des années 70 est non seulement oubliée mais en plus Facebook serait bien incapable d’établir son "profil" puisque dans sa France profonde elle avait au mieux le téléphone - filaire - et encore rien n’est moins sûr.
Donc pour les publicitaires, la mère Denis n’est plus ni une "cible" ni un "vecteur" pour attirer le chaland. En un mot, elle a largement dépassé la date de péremption, pardon de la retraite, y compris pour nos chers Impôts.
Il y a une petite dizaine d’années, Bercy a incité les Français à "télédéclarer" (néologisme) leurs revenus sur internet. Pour les motiver, l’administration leur a même ristourné une vingtaine d’euros sur l’addition. C’était une petite récompense pour entrer dans la modernité et - déjà - pour supprimer quelques postes de fonctionnaires puisqu’une partie du travail était réalisée par les contribuables eux-mêmes...
Mais ce cadeau fiscal n’a pas duré aussi longtemps que les impôts : il a disparu dès l’année suivante. En 2017, les personnes âgées étaient toujours prises en considération par l’administration qui acceptait pour ce public "Mère Denis" les déclarations sur papier.
Eh bien, en 2018, la notion d’âge a été supprimée. Si vous faites partie des heureux retraités ayant 16 000 euros et plus par an, vous voilà désormais obligés de "télédéclarer". Même si vous avez 90 ans. Même si vous habitez à Roure, Illonse ou Rimplas, où les corbeaux n’ont pas encore livré la fibre.
Centenaire, vous êtes même réputés avoir un ordinateur et savoir vous en servir. Et même pour payer votre impôt, s’il dépasse 1 000 euros, vous devrez l’utiliser, à moins que vous ne préfériez le smartphone. Sinon, tenez-vous bien, on vous colle une pénalité de 0,2% pour "moyen de paiement non
autorisé". Taxer les payants, même s’ils sont dans les délais : il fallait quand même y penser ! "Ah ça c’est vrrai ça !"

deconnecte