Economie

Identification

14 mars 2019

Sortie de route possible
Sortie de route possible pour les moteurs à explosion...
Jean-Michel Chevalier
Les Petites Affiches

Il y a de bonnes chances qu’un bébé né aujourd’hui ne conduise que des véhicules dotés d’un moteur électrique pendant sa vie d’automobiliste.

Et s’il est "biker", peut-être ne chevauchera t-il plus un gros cube pétaradant mais une moto elle aussi actionnée par des batteries. Car même Harley Davidson, qui construit des monstres aussi chromés que pétaradants, vient de lancer un modèle électrique, promettant qu’au guidon "le bruit (que l’on entendra) sera plus fort que le battement de votre cœur".
Nous sommes à un virage dans nos usages de l’auto. En France, les particuliers délaissent le diesel polluant qui ne présente plus d’avantage économique par rapport au moteur essence. Six voitures neuves sur dix roulent déjà au sans plomb, un retournement de tendance rapide qui n’est pas sans poser de problèmes pour l’emploi.
Alors qu’il n’y avait guère que la Zoé de Renault pour incarner sur le marché la voiture populaire 100% électrique, voici que le Lion sochalien va commercialiser dès la sortie de sa nouvelle 208 une version "wattée" aux côtés des motorisations "traditionnelles", espérant refaire avec ce modèle le coup du "sacré numéro" de la bonne vieille 205...
Cela veut dire que les consommateurs sont prêts à changer des habitudes vieilles de... plusieurs générations. Que la seule chose qui les retient encore reste les tarifs, encore excessifs pour des véhicules dont les promesses d’autonomie ne dépassent pas les 300 à 400 kilomètres.

Lorsqu’il passera son permis, notre bébé d’aujourd’hui conduira aussi sans doute une voiture équipée de plaques minéralogiques numériques dont les numéros s’afficheront lorsqu’elle roule (ou par déclenchement de la police) et serviront le reste du temps à des messages publicitaires ou autres, du genre "alerte pic de pollution" ou "attention bouchon à 5 minutes". Bien sûr, elles pourront aussi se connecter automatiquement aux péages, horodateurs et débiter votre compte bancaire en conséquence. Science fiction ? Nenni ! Ces plaques sont déjà autorisées en Californie (forcément...), en Arizona et dans le Michigan...

Le goudron de nos routes pourra devenir luminescent la nuit pour accroître la sécurité, et même "interactif" avec l’ordinateur de la voiture pour avertir le conducteur (s’il en reste un au volant, parce que la voiture autonome est déjà une réalité) de défauts d’adhérence (pluie, neige) ou autres.
Et avec la connexion généralisée et l’intelligence artificielle embarquée, votre assureur et les gendarmes pourront savoir où vous roulez, à quelle vitesse, combien de passagers vous accompagnent, si le coffre est en surcharge et les pneus lisses...
Du coup, le bébé né aujourd’hui sera vraiment très surpris quand il verra son papy rouler avec sa vieille auto achetée en mars 2018, qui aura encore un moteur à explosion, une fumée au pot d’échappement.
Pour résumer : bonne pour le musée !

deconnecte