Economie

Identification

11 February 2019

Symposium Economique (...)
profil
Proposé par Valérie Noriega
Les Petites Affiches

"C’est avec grand plaisir que je vous souhaite la bienvenue à notre dîner-débat annuel du Symposium Economique, dans le cadre de notre label La Belle Classe Superyachts" a déclaré Bernard d’Alessandri, Secrétaire Général du Yacht Club de Monaco, ouvrant ainsi la soirée et le débat, ce jeudi 7 février. "C’est aussi la première fois que nous constatons avec plaisir que la moitié d’entre vous ce soir êtes des armateurs". Avec un tel panel d’invités, le Yacht Club de Monaco est une place unique qui regroupe à cette occasion les acteurs majeurs de l’industrie face aux propriétaires de yachts.

Différents sujets ont été abordés tels que le marché mondial du yachting, l’évolution des mentalités des propriétaires de yachts, les nouvelles tendances et les nouvelles opportunités pour s’assurer une navigation sûre. Les armateurs et professionnels de l’industrie ont pu se rencontrer et échanger dans une ambiance informelle.

Évolution du volume et de la longueur des yachts : grand c’est mieux

Merijn de Waard de Superyachttimes.com a ouvert la session en présentant une comparaison des faits et chiffres des 10 dernières années. Depuis 2010, le nombre des yachts livrés et en navigation, toutes tailles confondues, a augmenté avec une constance régulière. Pour les ventes de bateaux d’occasion, 2017/2018 a été une bonne année par rapport à 2015/2016. En 2018, les marchés des 60m+ et des 30m-40m étaient les plus performants, tandis que le marché des 40m-60m était plus lent en 2018 qu’en 2017. Le carnet de commandes semble sain avec un bon nombre de yachts en construction, la plupart entre 30 et 40 mètres. Les Italiens sont en tête, suivis par les Néerlandais. Mais pour le volume total combiné, les Allemands sont premiers car ils construisent les plus grands yachts du monde.

PNG - 286.4 kb
Tendance confirmée en 2018 : des yachts de plus en plus grands plébiscités par les propriétaires (Photo DR Oceanco)

Dimitri Semenekhin, PDG de Yacht Harbour, a mené une étude sur le marché russe en utilisant les données collectées pour son site web. Les statistiques montrent que les yachts de taille moyenne ne se sont pas encore remis de la crise. En effet, les méga-yachts sont en plein essor puisque 25% des dernières constructions sont des yachts de 70 m+, dont 30% appartiennent à des propriétaires russes. Les statistiques ont également révélé la moyenne incroyable de 2,8 yachts par propriétaire russe ! Seuls les yachts de la plus haute qualité - une comparaison entre les 5 plus grands chantiers navals du monde - ont conservé des prix élevés grâce à cette demande de niche. Les yachts de taille moyenne paraissent souffrir d’une forte dépréciation, ce qui réduit la demande et retient les plus fortunés de devenir propriétaire.

"Le marché Américain et Européen se porte bien" rapporte Theo Hooning, Secrétaire Général SYBAss. "Le nombre d’acquéreur de grands yachts est en constante augmentation, malgré un marché de plus en plus tourné vers le charter".

Fadi Pataq, Directeur Créatif de Nobiskrug, explique la répartition des coûts d’un yacht standard de 80 mètres : 50% du coût du yacht est pour le matériel, 18% pour l’intérieur de luxe, 17% pour la production, 15% pour l’ingénierie. Toutes les matières premières utilisées pour la construction des yachts (teck, acier, aluminium), ont considérablement augmentées influant ainsi sur le prix global au mètre linéaire d’un yacht.

PNG - 292.1 kb
Devenir plus respectueux de l’environnement, de la mer et des ports : un manifeste des propriétaires de Yachts (DR Yacht Club de Monaco)

Un nouvel état d’esprit des propriétaires : une réelle volonté de navigation propre et durable

Michel Buffat, responsable des relations Yacht et Aviation Finance du Credit Suisse, a confirmé les propos tenus pas D. Semenekhin et a également constaté un intérêt marqué pour les yachts écologiques et l’achat de ceux-ci. Il a également remarqué que la jeune génération ne semble pas particulièrement désireuse de conserver les yachts de leurs parents mais semblent plus attirés par la location de yachts. Les clients des pays émergents d’Europe restent les plus importants dans le financement de yachts.

L’évolution du volume et de la longueur des yachts est en lien avec un nouvel état d’esprit des propriétaires, prêts à voyager et à parcourir la planète à la découverte des régions reculées.
Mais cette quête de nouveaux espaces s’accompagne d’une réelle volonté de navigation propre et durable, une philosophie de vie.
Mais ces voyages exigent toutefois une bonne connaissance du climat dans ces régions et comment éviter au mieux les problèmes. Nicolas Mior, d’Ascoma Maritime, a expliqué comment les récentes catastrophes météorologiques dans les Caraïbes et en Europe ont eu un impact sur l’industrie du yachting en dévoilant le nombre de sinistres de yachts et comment le marché de l’assurance est sous pression continue pour adapter les primes durables.
Le rôle d’Ascoma est également d’aider les propriétaires et les équipages de yachts à préparer leur bateau à la croisière dans les destinations extrêmes.

Monaco, location longue durée

PNG - 147.7 kb
TVA payée ou pas? Il existe des alternatives à Monaco (Photo (détail) DR Yacht Club de Monaco)

Jonathan Watson, Chef de Yachting MFB Solicitors, déclare : "La TVA est une activité compétitive. Chaque administration de l’Union douanière se bat pour être celle à qui vous devez votre impôt". Les grands états membres obligent les propriétaires de yachts à payer la TVA en utilisant des lois fiscales musclées avec une portée extraterritoriale.
Les petites juridictions appliquent des rabais et des exemptions. Pendant des années, Malte a eu l’avantage en ce qui concerne les super-yachts, offrant un moyen rapide et bon marché d’acquitter la TVA avec un taux effectif de 5,4% après seulement une courte période de location. Elle est devenue trop rapide, trop lisse et trop lourde pour le reste de l’UE.
À la suite de la notification d’infraction de la Commission européenne en mars 2018, Malte a été contrainte de fermer ces structures populaires, ce qui a amené des centaines d’armateurs à se demander ce que tout cela signifiait pour leur statut TVA maltaise. Malte essaye de trouver une alternative, mais quoi qu’il en soit, elle ne sera jamais aussi bon marché qu’elle l’était auparavant pour devenir TVA acquittée.
Dans cet esprit, les propriétaires de l’UE se demandent s’ils ont vraiment besoin d’un statut TVA payée… En fait, depuis quelques années déjà, Monaco offre une solution, qui n’a pas vraiment été retenue alors que Malte était en plein essor, mais elle est là.
L’arrangement consiste à vendre un yacht à une société monégasque assujettie à la TVA et, par la suite, la relouer en coque nue. Si elle est faite correctement, aussi longtemps que ce régime est en place, la TVA devrait être due sur la location du bateau sans équipage, et non sur la coque.
Tant que cette structure est en place, les propriétaires de yachts peuvent bénéficier de la libre circulation au sein de l’UE et y rester aussi longtemps qu’ils le souhaitent. En effet, il s’agit d’une alternative au statut de TVA acquittée en reportant la TVA sur la vie utile du bien (nombres d’années).

Le prochain grand rendez-vous du Yacht Club de Monaco est le IXe Symposium Environnemental qui se tiendra une journée entière, jeudi 28 mars, dans le cadre de la Monaco Ocean Week.

Organisé comme une émission-débat télévisée, cet événement réunira des spécialistes reconnus autour de quatre thèmes principaux :
Vie du navire
Maintenance courante : Préservation, Entretien & Gestion des déchets solides et gazeux ;
Accès à la terre : Ports & Mouillages ;
Nouvelles énergies de propulsion : Voile, Électricité & Hydrogène ;
Nouvelles destinations : Respect & Préservation des zones maritimes et côtières.

Cette journée se terminera par la remise des premiers Y.C.M. Explorer Awards de La Belle Classe Super-yachts Explorer par S.A.S. le Prince Souverain Albert II de Monaco.

deconnecte