Finance

Identification

2 juillet 2019

Les finances publiques
profil
Proposé par Valérie Noriega
Les Petites Affiches

Sans doute faudra-t-il un peu plus d’une année pour réussir le pari, mais la Direction des Finances Publiques des A-M a bien l’intention de renforcer sa présence sur tous les territoires du département. Cela passera par une organisation des services entièrement repensée que le DDFIP, Claude Bréchard, aura l’occasion de présenter en juillet aux élus territoriaux.

"Nous sortons complètement du dispositif actuel qui conduisait à fermer des points d’accueil de service public. Au contraire, le gouvernement veut que l’on soit présent partout. Nous conserverons donc les neuf centres des Impôts actuels (Nice Cadeï et Nice-Paillons, Menton, Cagnes, Antibes, Grasse, etc.) ainsi que toutes les trésoreries rurales (Tende, Saint Vallier-de-Thiey, Guillaumes, etc.) Au total, il y aura trente-trois points de contact contre vingt-quatre actuellement".
Zones blanches, personnes non équipées en informatique... La DDFIP souhaite qu’aucun contribuable ne soit éloigné de plus de 30 minutes d’un point d’accueil.
"Nous nous efforcerons d’être présents chaque jour sur chacun des secteurs, avec des agents formés pour répondre aux questions, pour accueillir sur
rendez-vous ou pas. Des liaisons en visio permettront de régler les cas les plus complexes en interrogeant à distance les spécialistes
".

Sur place aux moments importants

Dans le secteur "montagne", les Finances Publiques disposeront en permanence de quatre agents qui se déplaceront dans vingt points d’accueil du moyen et du haut pays (maisons de service public, mairies etc.). Une présence qui sera assurée aux moments les plus importants, comme celui des déclarations de revenus, lorsque les gens viennent aux informations.
Cette nouvelle organisation sera mise en place par des nominations internes, sans recrutement spécifique.
"Nous avons une mission de conseil importante auprès des élus pour la comptabilité des collectivités locales. Nous aidons à monter les budgets, réalisons des analyses financières pour les investissements etc. Je désignerai donc neuf cadres qui auront chacun la responsabilité d’un territoire, charge à eux de conseiller les élus".
Ce dispositif ambitieux se déploiera progressivement au cours des années 2020 et 2021. Il reste à convaincre les maires des
petites communes, qui ont vu ces dernières décennies l’État se désengager de la ruralité.
Et aussi les syndicats des salariés de la DDFIP...

deconnecte