Tech

Identification

30 novembre 2017

Les Métropoles de Nice et
Les Métropoles de Nice et Marseille récompensées au Palmarès Smart Cities La Tribune
Valérie Noriega
Les Petites Affiches

Dans le cadre du Forum Smart City Paris 2017 qui s’est tenu à l’Hôtel de ville de Paris les 28 & 29 novembre, La Tribune a lancé sa première édition du Palmarès Smart Cities. Ces Prix ont pour vocation de récompenser les collectivités locales qui mettent en place des initiatives innovantes pour construire et développer les villes de demain, ainsi que les partenaires qui les accompagnent dans la construction de ces projets. La Métropole de Nice et de Marseille ont été primées.

AU SERVICE DES TERRITOIRES

Mobilité, numérique, alimentation, logement, énergie…
Le prisme de la smart city englobe tous les domaines.Si ces vecteurs d’innovation sont portés aussi bien par des opérateurs privés (PME, startups, grands groupes) que publics, c’est surtout grâce à l’implication des collectivités, métropoles comme villes moyennes, qu’ils se développent.
Ce constat est à l’origine de la création du Palmarès des Initiatives Smart Cities par La Tribune. Mettre en lumière les évolutions technologiques et sociétales qui permettront de construire les villes de demain, récompenser des projets innovants, tel est l’objectif de cette remise de prix, dont la première édition s’est tenue le 28 novembre à l’Hôtel de Ville de Paris.

Applications numériques,écoquartiers et architectures novatrices portés par les collectivités et leurs partenaires sont ainsi mis à l’honneur par ce premier cru du Palmarès, destiné à devenir un événement annuel.

La remise des Trophées Smart Cities La Tribune est vouée à devenir un événement annuel, visant à mettre en lumière les évolutions technologiques et sociétales qui permettront de créer les villes pour tous.

La sélection des initiatives du Palmarès a été réalisée en plusieurs temps. Une phase de sourcing effectuée par les journalistes de La Tribune et ses antennes régionales a permis de retenir des dizaines d’initiatives qui ont ensuite été réparties en neuf catégories : quatre grands prix (Smart City de l’année, Grand Paris, Afrique et Ville moyenne) et cinq prix thématiques (Mobilité, Énergie, Logement, Alimentation et Numérique). Ce nombre d’initiatives a été réduit à quatre par catégorie par le comité éditorial de La Tribune. Le vendredi 20 octobre, cette liste a été soumise à un jury chargé
de noter chacune des initiatives selon cinq critères : innovation, utilité sociétale, participation au développement économique, impact environnemental et perspectives d’évolution. Les initiatives avec le meilleur score dans chaque catégorie ont donc été désignées lauréates. 

Les Grands prix

PNG - 225.5 ko
Jean-Luc MOUDENC - Président de France Urbaine, Caroline BARRIERE - Vice-présidente de l’Eurométropole de Strasbourg, Antoine FREROT - Président-directeur général de Veolia DR et courtesy La Tribune

Grand Prix de l’initiative Smart City de l’année : Eurométropole de Strasbourg
L’Eurométropole a engagé un programme ambitieux qui place Strasbourg parmi les villes européennes les plus dynamiques. « Strasbourg Eco 2030 » fixe les grandes orientations des prochaines années dans les filières innovantes telles que l’économie créative, l’économie verte, l’économie numérique ou encore la mobilité. Cela passe par un renforcement de la position de Strasbourg en tant que hub national et européen. Ses principaux atouts : le port autonome, deuxième plateforme fluviale française, un réseau ferroviaire en pleine expansion ainsi qu’un aéroport international qui place la métropole à moins de deux heures de huit autres aéroports, rendant accessibles plus de 1 100 destinations mondiales.
L’aménagement numérique du territoire est également l’un des futurs enjeux
majeurs de Strasbourg, qui entend proposer une infrastructure digital premium destinée à améliorer l’attractivité du territoire. Enfin, le
développement de partenariats régionaux et internationaux avec, entre autres, des collectivités du Rhin supérieur permettra à l’Eurométropole
de bénéficier d’une certaine complémentarité sur des sujets essentiels tels que le rayonnement culturel et l’innovation.

Grand Prix de l’initiative Smart City Afrique : Kunlé Adeyemi
LAGOS, Une école flottante pour les enfants du lagon. À Makoko, commune lacustre de la capitale nigérianne, Kunlé Adeyemi a conçu une école qui répond aux défis posés par l’urbanisation et par le changement climatique.

Grand Prix de l’initiative Smart City du Grand Paris : Plaine Commune
Regroupant neuf communes (Aubervilliers, Épinay-sur-Seine, L’Île-Saint Denis, La Courneuve, Pierrefitte-sur-Seine, SaintDenis, Saint-Ouen, Stains et Villetaneuse), Plaine commune conçoit l’avenir du Grand Paris sur le principe du polycentrisme : un développement de la métropole francilienne dans lequel la capitale ne constitue pas l’unique pôle de centralité.
Le développement polycentrique de la métropole favorise la réduction des inégalités tout en accroissant l’attractivité du territoire et en permettant à tous les habitants de bénéficier de la centralité, en accédant facilement aux
transports, à l’emploi ou aux loisirs. Parmi les dix pôles de développement du Grand Paris, Plaine Commune est identifiée comme le Territoire de la culture et de la création. Elle encourage un développement qui place l’humain au cœur de la dynamique en répondant à trois exigences : des populations respectées, l’ambition de répondre aux besoins des femmes et des hommes qui vivent, étudient, travaillent sur le territoire, et la promotion des valeurs d’égalité, de justice et de solidarité.

Grand Prix de l’initiative Smart City Ville Moyenne : Villes de Mulhouse et Béthune
- La ville de Béthune anime un processus de labellisation de projets ou d’initiatives, dont les qualités économiques, environnementales, technologiques et sociales s’inscrivent dans la démarche Béthune Smart City et contribuent à en bâtir l’identité collective. Ce label vise à valoriser
les actions smart mises en place par les habitants et usagers de la ville. Dans le cadre du projet Béthune Cap 2020, cet appel à projet se décline en sept « piliers » : habitat-environnement, mobilité-transports, éducationemploi,
alimentation-consommation, loisirs-culture, santé-bien-être et entraidesolidarité. Il peut s’agir d’initiatives publiques ou privées, individuelles ou collectives, ponctuelles ou de long terme.

- L ancienne friche industrielle de la SACM (Société alsacienne de construction mécanique, constructeur de machines-outils et de locomotives
exportées dans le monde entier) offre un potentiel de 50 000 m² d’espaces et de bâtiments à réhabiliter. La Ville de Mulhouse s’est donc donné pour objectif de faire du quartier Fonderie l’un des plus dynamiques, mêlant habitat, zone économique et université. L’un des principaux projets en développement s’appelle « Km0 » (kilomètre 0). Il s’agit d’un espace dédié à
l’économie numérique visant à créer, à terme, plus de 2 500 emplois sur le site. Il devrait s’étaler sur plus de 11 000 m² dont 3 000 réservés aux TPE-PME. S’inscrivant dans la démarche French Tech Alsace, Km0 regroupera dans un même espace des entreprises du numérique, un centre de formation aux métiers du numérique, des structures d’accompagnement aux entreprises, un incubateur de startups numériques ainsi que des ateliers et des espaces de démonstration dont un TechLab de 1 000 m² pour la recherche et la création de prototypes.

Les prix thématiques

Prix Energie : Métropole de Nice
Sélectionné par la Commission européenne parmi 28 candidats, dans le cadre du plus grand programme européen de recherche et d’innovation,
Horizon 2020, le projet de smart grid [réseau électrique intelligent, ndlr] InterFlex a officiellement été lancé le 1er janvier 2017 à Nice. Le projet associe des fournisseurs d’électricité, des fabricants de matériel et des experts des smart grids avec cinq distributeurs d’électricité européens. Pendant trois ans, les 20 partenaires du projet vont expérimenter de nouvelles formes de flexibilités dans le but d’optimiser le système énergétique à une échelle locale. Le démonstrateur français s’inscrit dans l’industrialisation des expérimentations smart grid réalisées notamment par le démonstrateur Nice Grid, telles que le stockage d’énergie et la gestion locale de flexibilités sur le réseau électrique. Il concerne les smart grids à l’échelle de plusieurs communes, en majorité dans le périmètre de la Métropole Nice Côte d’Azur et des îles de Lérins. Six industriels de premier plan s’associent pour faire de ce démonstrateur une phase de pré industrialisation des réseaux d’électricité de demain : Enedis, Engie, GE, GRDF, Socomec et la Métropole Nice Côte d’Azur. 

Prix Numérique : Métropole de Saint-Étienne
Dans le contexte de développement du numérique par la Métropole et la Ville de Saint-Étienne, plusieurs projets ont été mis en place. L’un d’eux, les EPN (Espaces publics numériques), est en pleine évolution. Lieux de rencontres, d’échanges, de divertissement, et de développement de projets individuels et collectifs, les EPN sont un outil d’apprentissage des pratiques multimédias et numériques accessibles aussi bien aux débutants qu’aux utilisateurs confirmés. Seize sont actuellement implantés à Saint-Étienne : 11 sont portés par des associations d’éducation populaire telles que des maisons de quartier, des centres sociaux ou des amicales laïques, et quatre sont hébergés dans des structures spécialisées dans l’emploi, la culture, les seniors et les TIC (technologies de l’information et de la communication).
Pour la collectivité, il s’agit d’envisager l’action sociale différemment, en
faisant du numérique une partie intégrante de ce nouveau souffle.

Prix Alimentation : Ville d’Albi
En 2014, la Ville d’Albi s’est fixé comme objectif d’atteindre l’autosuffisance
alimentaire à l’horizon de 2020. L’autonomie alimentaire se définit comme la capacité d’un territoire donné à produire les ressources alimentaires nécessaires pour subvenir aux besoins de sa population. En l’occurrence, le projet de la ville est de parvenir à approvisionner et à nourrir ses habitants en se fournissant dans un rayon de 60 kilomètres.
La finalité est de promouvoir les circuits courts qui privilégient une alimentation composée de produits locaux, de meilleure qualité et provenant d’une agriculture plus respectueuse des ressources environnementales. Cette autosuffisance vise également à réduire les émissions de gaz à effet de serre liées au transport de marchandises et à accroître la sécurisation des approvisionnements alimentaires en cas de crise.
L’usage de l’espace public occupe une grande place dans les idées développées, avec notamment la mise en place de jardins partagés, destinés à apporter un caractère nourricier tout en préservant la nature esthétique de l’espace urbain. Cette démarche permet de favoriser l’accès au jardinage de l’ensemble de la population et de la sensibiliser à l’importance du respect des ressources environnementales. À terme, il s’agit desusciter une remise en question par les citoyens de leurs habitudes de consommation et de les encourager à s’orienter davantage vers des produits locaux.

Prix Mobilité : Métropole de Lyon
Porté par le Grand Lyon, le projet Optimod’Lyon, lancé en 2012, visait
notamment à développer des services d’informations sur les déplacements
des personnes. Autre objectif affiché : réduire les émissions de CO2 de 30 000 tonnes par an. Reposant sur la mise à disposition des données par la collectivité – 20 millions de données seraient enregistrées chaque jour sur la plateforme Data Grand Lyon – il a donné naissance à plusieurs applications. Parmi elles, Optymod’Lyon, disponible sur smartphone.
Premier GPS urbain multimodal, elle rassemble les informations théoriques et en temps réel sur tous les modes de transport de l’agglomération lyonnaise : bus, car, tram, train (TGV, TER), funiculaire, avion, vélo, voiture, parking…
Alimentée par tous les opérateurs de transport en commun de l’agglomération (TCL, Sytral…), elle permet de trouver des solutions de transport pour tous les trajets et de bénéficier d’informations mises à jour en
temps réel 24 heures sur 24. En outre, elle anticipe les évolutions de trafic à horizon d’une heure et calcule des solutions alternatives en cas de problème pendant le trajet. Service d’information de la Métropole de Lyon, Onlymoov a aussi bénéficié du projet Optimod’Lyon. Il se décline de plusieurs façons : un site Web (onlymoov.com), un serveur vocal, 48 PMV [panneaux à message variable, ndlr], des flashs infos sur 13 radios partenaires ainsi qu’un système d’alerte par SMS. Tout comme Optymod’Lyon, l’application s’enrichit de nombreuses fonctionnalités telles qu’un historique de trafic, un calculateur d’itinéraires et un lien vers un service de covoiturage. Elle donne également accès aux horaires de l’ensemble des moyens de transport du territoire en temps réel. Cette nouvelle version est destinée à évoluer en fonction des futures données et des retours des utilisateurs.

Prix Logement : Ville de Marseille
Smartseille, aussi appelé projet Allar,c’est 3 000 m2 de commerces, 27 500 m2 de bureaux, 385 logements, dont 100 logements sociaux… L’ambition de ce projet immobilier de 58 000 m2, situé au nord de la ville, vise l’exemplarité en matière de développement durable. Construit sur le site d’une ancienne usine de production de gaz, il est la première application du laboratoire Phosphore, créé par Eiffage en 2007. Ce laboratoire traduit la volonté du groupe d’anticiper et d’orienter la recherche et le développement
vers une approche globale d’un développement urbain durable, dont le progrès ne se mesurerait plus aux seules avancées technologiques mais prendrait en compte l’adaptabilité de la ville aux conséquences du changement climatique et aux mutations sociales. Il fait partie intégrante du
projet d’aménagement piloté par Euroméditerranée, qui constitue à ce jour la plus grande opération de rénovation urbaine d’Europe du
Sud. À terme, 4 000 personnes pourront habiter, vivre ou travailler dans l’écoquartier.

Photo de Une : Christian ESTROSI - Maire de Nice et Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, Philippe MONLOUBOU- Président du directoire d’Enedis DR et courtesy La Tribune

deconnecte