Sport

Identification

9 mai 2018

1er Monaco Globe Series
profil
Proposé par Valérie Noriega
Les Petites Affiches

Dans le cadre de la politique sportive menée par S.A.S. le Prince Albert II, le Yacht Club de Monaco organise début juin, le premier Monaco Globe Series, première étape du nouveau championnat IMOCA (2018-2020), la deuxième au calendrier étant la Route du Rhum en novembre prochain qui fêtera par ailleurs ses 40 ans d’existence. Avec neuf 60 pieds d’ores et déjà inscrits (et un dernier en attente de confirmation), cette épreuve en double, sans escale et sans assistance, permettra aux concurrents d’engranger des points en vue de se sélectionner pour le Vendée Globe 2020.

La Méditerranée, nouveau terrain de jeux des monocoques Imoca Monaco – Sardaigne – Palerme Mondello – Iles Baléares – Monaco

Parti de Lorient fin mars, Malizia II, emmené par Pierre Casiraghi et Boris Herrmann, a été le premier à rallier les eaux monégasques au terme d’un convoyage d’une semaine. Bientôt, l’ensemble des équipages jettera l’ancre pour la première fois en Principauté afin de participer à cette épreuve dont le départ sera donné le 3 juin 2018, par S.A.S le Prince Albert II, Président du Yacht Club de Monaco, depuis le M/Y Pacha III, élégant motor-yacht de 36 m, construit en 1936 par Camper & Nicholsons.

Les joyaux de Méditerranée

Le tracé de cette course offshore de 1.200 milles nautiques vient saluer les marques de parcours les plus emblématiques de la Méditerranée occidentale. Après un départ de Monaco, la flotte longera la côte ouest de la Corse avant de s’engouffrer dans les Bouches de Bonifacio et la Sardaigne pour rendre hommage au Yacht Club Costa Smeralda, Club qui fête cette année ses 20 ans de jumelage avec le YCM. 
Direction ensuite la Sicile pour aller virer devant un autre Club avec lequel le Y.C.M. est jumelé : le prestigieux Circolo della Vela Sicilia, challenger of record de l’America’s Cup et organisateur de la Palermo-Montecarlo.
La flotte mettra ensuite le cap sur les îles Baléares avant de rallier la Principauté. Très investi dans ce projet, Pierre Casiraghi, vice-président du Y.C.M. est convaincu de l’importance d’un tel évènement « non seulement, cela s’inscrit dans une volonté d’approfondir et de développer la politique sportive menée ici à Monaco mais cela permet surtout de susciter de nouvelles vocations et de faire rêver les plus jeunes. Les IMOCA ne sont pas des bateaux que nous avons l’occasion de voir très souvent ici en Méditerranée. Cela accentue le caractère unique du rendez-vous. »

Des duos qui font la paire

Annoncés au départ, dix-huit navigateurs sont à ce jour confirmés et viendront participer à cette nouvelle épreuve à l’image des vainqueurs de la dernière Rolex Fastnet Race : les Bretons Paul Meilhat / Gwénolé Gahinet sur SMA. Ils feront face à Louis Burton (Bureau Vallée 2). Conforté par sa participation à deux Vendée Globe, trois Transats Jacques Vabre et deux Routes du Rhum, il sera accompagné par Anna-Maria Renken, Habituée à la course au large mais en Classe’40, l’allemande aura à cœur de puiser dans son expérience sur ce rendez-vous méditerranéen. D’autres navigatrices prendront également la barre en témoigne la présence d’Isabelle Joschke (Monin) ou encore d’Alexia Barrier à bord de Club Corsaires 2020, un IMOCA habitué aux embruns. 15e du Vendée Globe 2016/2017, ce monocoque possède l’expérience d’une Rolex Fastnet Race, de la Velux 5 Océans puis d’une Transat Jacques Vabre.

Issu des séries dites « classiques » (dériveur, planche, 6,5 m ou encore Class’40), Manuel Cousin fait office de nouveau venu dans la classe IMOCA à bord de Groupe Setin. Au terme de trois mois de chantier, l’ancien Mie-Câline-Artipôle, s’est offert une métamorphose en passant dans les mains de son futur propriétaire. L’avenir nous dira si le travail effectué portera ses fruits. Après 6 mois de chantier, Boulogne Billancourt, l’IMOCA mené par Stéphane Le Diraison est enfin paré à rejoindre la flotte en Méditerranée. Il naviguera aux côtés de Stan Maslard.

Dernière paire engagée : Fabrice Amadeo et Eric Peron reprendront du service à l’occasion de cette première édition des Monaco Globe Series à bord de Newrest Art & Fenêtres. Après une Transat Jacques Vabre disputée ensemble en 2015, le binôme s’attaquera cette fois-ci à la Grande Bleue « en Méditerranée, les conditions sont très changeantes et l’exercice sur ce type de parcours et à bord d’un tel bateau sera forcément très engageant. Mais ça s’annonce très intéressant » analyse le Finistérien Eric Peron.

Une épreuve sélective pour le Vendée Globe

Cette épreuve monégasque donnera le coup d’envoi des « Globe Series », le nouveau championnat IMOCA 2018-2020, composé de sept épreuves et comprenant un système de points et de coefficients sur quatre ans. Les marins qui parcourront le plus de milles nautiques possibles seront ainsi sélectionnés pour s’aligner au départ du Vendée Globe, considéré comme l’Everest des mers.
Une conférence de presse exclusive sera organisée en ouverture de l’événement dès le vendredi 1er juin, avec les principaux organisateurs afin de présenter les principaux rendez-vous qui ponctuent le calendrier des Globe Series ainsi que la prochaine édition du Vendée Globe.

Sensibiliser le grand public et la jeune génération au monde de la mer
En collaboration avec la Fondation Prince Albert II de Monaco, les Monaco Globe Series entendent également permettre aux marins de témoigner de l’état du milieu marin. La course va traverser le sanctuaire Pelagos et il est probable que les skippers rencontrent sur leur trajet de nombreux mammifères et cétacés qui peuplent la Méditerranée.

Désireux de faire partager cette course inédite au plus grand nombre, SSI-MonacoSat (partenaire de Inmarsat) a décidé d’ouvrir gracieusement ses canaux de communication aux équipages afin qu’ils puissent diffuser librement des images et videos. Une réelle opportunité pour les skippers de faire vivre leur course, la beauté du parcours mais également de témoigner de l’état du milieu marin. En effet, les concurrents vont traverser le sanctuaire Pelagos et il est probable qu’ils rencontrent sur leur trajet de nombreux mammifères et cétacés qui peuplent la Méditerranée.

Par ailleurs, à l’initiative de Pierre Casiraghi et de Boris Herrmann, un kit pédagogique a été élaboré par le Y.C.M. en collaboration avec l’Education Nationale Monégasque et la Fondation Prince Albert II de Monaco. Traduit en français et en allemand, ce document permet d’expliquer de manière ludique, les mystères de l’environnement maritime. Une démarche associée à un grand jeu concours baptisé « Dessine-moi Malizia II » et destiné à l’ensemble des écoliers de Monaco, mais également à tous les jeunes (primaire et collège), qui auront téléchargé le kit pédagogique sur le site du Y.C.M. (www.ycm.org). Les auteurs des meilleurs dessins gagneront le droit d’embarquer en mer pour assister au départ de la course.

Vivre la régate en direct...

Les passionnés de voile du monde entier pourront suivre la course en direct grâce au tracking live retransmis sur les écrans du Yacht Club de Monaco, mais également disponible sur son site (www.yacht-club-monaco.mc).
En ligne également pour les "férus" de course au large, le jeu Virtual Regatta où joueurs novices et régatiers confirmés pourront s’affronter sur le parcours de la Monaco Globe Series. Les inscriptions pour la course virtuelle s’ouvriront sur la plate-forme dix jours avant la course.

Liste des inscrits au 8 mai 2018 :
Malizia II – Pierre Casiraghi / Boris Herrmann
SMA – Paul Meilhat / Gwénolé Gahinet
Newrest Art & Fenêtres – Fabrice Amedeo / Eric Peron
Bureau Vallée 2 – Louis Burton / Anna-Maria Renken
Monin – Isabelle Joschke / co-skipper à venir
Club Corsaires 2020 – Alexia Barrier / co-skipper à venir
Groupe Setin – Manuel Cousin / co-skipper à venir
Kilcullen Team Ireland – Joan Mulloy / co-skipper à venir
Boulogne Billancourt - Stephane Le Diraison / Stan Maslard

Programme prévisionnel

Vendredi 1er juin 2018
Journée d’exhibition dédiée aux teams et leurs sponsors
· 14h00 : Runs et parcours en baie de Monaco
· 17h00 : Conférence de presse de lancement des Monaco Globe Series
18h00 : Cérémonie d’ouverture des Globe Series (sur invitation)
20h30 : Dîner de Gala (sur invitation)

Samedi 2 juin 2018
Journée d’exhibition
14h00 : Runs et parcours en baie de Monaco

Dimanche 3 juin 2018
13h00 : Départ de la course de 1.200 milles nautiques

Vendredi 8 juin 2018
18h00 : Cérémonie de remise des prix

Caractéristiques des IMOCA

Ces monocoques de 60 pieds (18,28 m) ont fait leur entrée dans le monde de la voile en 1986 à l’occasion du BOC Challenge et comptent parmi les bateaux les plus rapides du monde. Construits en matériaux composites, ils sont conçus pour être à la fois légers et solides afin de résister aux conditions météorologiques. Alors que la classe a décidé de brider la jauge pour des raisons de sécurité, les Imoca ont évolué au fil des ans répondant aux plus belles innovations des architectes. Les quilles fixes sont devenues basculantes, les carènes sont désormais plus puissantes (avec plus de volume à l’avant), et surtout, les foils ont fait leur apparition. Ces « moustaches » soulagent la carène et limitent la trainée hydrodynamique ce qui permet au bateau d’aller plus vite à certaines allures. Le bateau monégasque Malizia II, nouveau venu dans flotte du Y.C.M., ancien Gitana 16 ayant appartenu à Sébastien Josse, incarne cette nouvelle génération de bateau, considéré par ailleurs comme l’un des meilleurs monocoques au départ du dernier Vendée Globe. Equipé d’une quille et d’un mât monotype, sa coque est dotée d’une étrave très volumineuse ce qui augmente les performances du navire sans oublier les foils en lieu et place des dérives droites des anciens IMOCA.
Caractéristiques communes IMOCA
Taille : 18,28 m (60 pieds)
Tirant d’eau : 4,50 m
Mât : 29 m max.

Photos de l’article DR

deconnecte