Vie locale

Identification

4 novembre 2019

Gestion du risque Tsunami
profil
Proposé par Valérie Noriega
Les Petites Affiches

Sous l’impulsion de David Lisnard, la Mairie de Cannes poursuit sa politique d’anticipation et de protection des Cannois face aux risques majeurs et signe, avec les professionnels du littoral, une charte de gestion du risque de tsunami et de submersion marine en baie de Cannes. Cette charte, la première pour une commune en France métropolitaine, associe les délégataires d’activités balnéaires et nautiques au travail préventif engagé par la municipalité pour développer les bonnes pratiques en cas d’alerte et sensibiliser les citoyens afin d’améliorer la résilience du territoire cannois.


A travers cette charte, les professionnels du littoral s’engagent à être inscrits sur la liste des contacts du réseau municipal de diffusion « Cannes Alerte », à être attentifs aux signes avant-coureurs d’un tsunami, à afficher la carte identifiant les zones refuges, à préparer un kit d’urgence et à suivre une formation auprès de la Mairie de Cannes afin de mieux appréhender ce risque et l’organisation activée au niveau local en cas d’alerte.

En 2015, l’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 5 novembre Journée mondiale de sensibilisation aux tsunamis. Il s’agit de catastrophes naturelles certes rares mais aux effets dévastateurs notamment en pertes humaines. Le territoire cannois est soumis à tous les risques majeurs naturels – inondations, séismes, feux de forêt, submersions marines, tsunamis, mouvements de terrain (excepté les risques avalanches et volcaniques) – mais aussi humains – terroristes et industriels.

Cannes, un territoire exposé aux risques tsunami et submersion marine

Par sa configuration géographique, avec ses 15 km de littoral côtier (îles de Lérins inclues), Cannes est exposée au risque de submersion (inondation temporaire de la zone côtière par la mer ou surélévation du niveau moyen de la mer) et de tsunami (série de vagues de grande longueur d’ondes toutes les 10 à 30 minutes) de deux types :

- l’un pouvant être causé par un phénomène local tel qu’un séisme ou un glissement sous-marin avec risque de submersion dans les 15 à 30 minutes ;
- l’autre pouvant être engendré par un séisme au large de l’Algérie avec un impact côtier dans les 60 à 100 minutes.

«  Outre les grands aménagements structurants, tels que des digues, et les systèmes d’alerte connectés rapides, fiables et précis à destination de la population, la formation civique de chacun est un élément fondamental pour lutter contre tous les risques majeurs. Tout part du citoyen : savoir se mettre à l’abri, aider son voisin à se protéger puis faciliter le travail des services spécialisés. Région innovante et proactive contre les inondations éclair et le terrorisme, Cannes est aussi l’un des premiers territoires à avoir mené des exercices grandeur nature sur le risque tsunami pour mieux protéger les populations, les professionnels et leurs outils de travail afin d’augmenter notre capacité de résilience et éviter ainsi le fatalisme car de nombreux leviers permettent de réduire l’impact de ces crises. Je reste persuadé que l’approche de gestion des risques majeurs sera un des grands thèmes des politiques publiques des années à venir, ne serait-ce que par le réchauffement climatique qui accentue les phénomènes. Il est absolument essentiel de sortir des cloisonnements pour que les services de l’Etat et spécialisés, les collectivités et les populations travaillent main dans la main. Car la gestion du risque est toujours une chaîne : une chaîne de prévention, d’assistance, de secours, de réparation.  » David Lisnard, maire de Cannes.

Une politique volontariste de prévention face au risque spécifique tsunami

David Lisnard, maire de Cannes, fait de la lutte contre les risques majeurs l’une des priorités de la Mairie de Cannes. Face au risque spécifique de tsunami et de submersion marine, un mémorandum de coopération avec la ville japonaise de Shizuoka, jumelée à Cannes et située sur la côte pacifique dans une zone à fort potentiel de tremblements de terre et de tsunamis, a été signé en 2018 pour progresser en matière de prévention. Dans le cadre de cet échange international, une délégation de la ville japonaise, dont le Maire adjoint M Shigeyuki Konagaya, était présente à Cannes pour la signature de cette charte innovante.

La Mairie de Cannes participe également au projet RATCOM, un système hautement Interactif d’alerte pour les tsunamis et submersions côtières porté notamment par l’entreprise Thales Alcatel Alenia Space basée à Cannes et qui s’articule autour de la transmission d’alertes performantes, rapides, fiables et précises.

De plus, deux exercices de simulation grandeur nature ont été mis en place en collaboration avec le Centre d’alerte tsunami (CENALT) pour affiner les dispositifs en cas d’alerte et ont été cités en exemple par le Sénat pour « inciter les communes littorales françaises à réaliser les mêmes efforts d’organisation. » Concernant les grands aménagements, des travaux de rénovation et renforcement des digues Laubeuf et du Large sont en cours pour protéger les infrastructures grâce à l’installation de murs de renvoi de houle.

Un plan communal de gestion des risques majeurs unique en France

Au-delà du risque de tsunami et de submersion marine, ces mesures s’intègrent parmi les nombreuses actions engagées par David Lisnard, maire de Cannes, en faveur de la gestion de tous les risques majeurs auxquels le territoire cannois est exposé, avec :

- la mise en place dès avril 2014 d’une organisation municipale dédiée à la prévention des risques avec la création d’une délégation municipale et d’une direction dédiées ;
- l’élaboration d’un plan communal de sauvegarde à usage des services municipaux ;
- la mise à disposition d’un document d’information communal sur les risques majeurs à destination du grand public (DICRIM, en pièce jointe) ;
- l’élaboration d’un Plan d’action de prévention des inondations (PAPI) et d’un plan spécifique de prévention des actes terroristes ;
- l’abonnement au dispositif hydrométéo Prédict qui permet une vigilance hydrométéorologique à l’échelle communale beaucoup plus précise ;
- la création du réseau de diffusion « Cannes Alerte » ;
- la réalisation de cartes aléas par nature du risque ;
- l’installation de matériels de diffusion d’information pour le public comme des hauts parleurs (240 en tout) ;
- la réalisation d’exercices réguliers : « risque attentat » au Palais des Festivals et des Congrès ainsi qu’au Centre de Formation des Apprentis de Cannes-la-Bocca, « risque inondation » dans les écoles et crèches de la Bocca, « risque incendie » à la Croix des Gardes ou encore au parking Pantiero, etc.

JPEG - 82.1 ko
David LISNARD et Olivier ROTONDARO (Copyright Mairie de Cannes)

Photo de Une : Signature de la Charte Tsunami 041119 Copyright Mairie de Cannes

deconnecte