Vie locale

Identification

11 février 2019

Projet Européen Hydrousa
profil
Proposé par Valérie Noriega
Les Petites Affiches

La 2eme réunion générale du projet Européen HYDROUSA a rassemblé avec succès, près de 60 participants issus de 10 pays, à Nice les 31 janvier et 1er février 2019 au Centre Universitaire Méditerranéen. Le projet européen HYDROUSA a pour objectif d’apporter des solutions innovantes inspirées par la nature pour les îles et plus généralement pour la région méditerranéenne en matière de traitement et de gestion décentralisée de l’eau / et des eaux usées. Il s’appuie sur une approche d’économie circulaire pour assurer la viabilité économique des solutions et l’intégration dans la vie locale.

Le projet HYDROUSA a tenu sa 2ème réunion générale du 31 janvier au 1er février 2019 à Nice au Centre Universitaire Méditerranéen (C.U.M) organisée par le SEMIDE, partenaire français du consortium. La réunion générale a regroupé l’ensemble du consortium du projet HYDROUSA - composé de 27 organisations (PME, centres de recherche, municipalités, associations) travaillant dans les domaines de la gestion de l’eau, les activités agricoles, Technologies de l’Information et de la Communication, la communication et le transfert de technologies.

Les résultats des premiers six mois d’activité ont été analysés et les phases suivantes planifiées

Deux membres du conseil consultatif du projet, le professeur Michael Scoullos, président du GWP-Med et MIO-ECSDE (Grèce), et Florent Chazarenc, directeur de recherche à l’IRSTEA (France), ont également assisté à la réunion. Ils ont tous deux apprécié la dynamique globale du projet, l’énergie positive de 60 participants et ont formulé des recommandations pour les activités futures.

En outre, le projet a organisé une session avec des acteurs externes en provenance des îles de Porquerolles et Zlarin (Croatie) représentées par le réseau SMILO (réseau des îles durables lancé par le Conservatoire du Littoral) et l’ile d’Elbe (Italie). Des universitaires de l’Université Polytech–Côte d’Azur se sont également joints à la session.

Enfin, la possibilité de transfert des solutions HYDROUSA sera évalué pour les 25 premiers utilisateurs de ces technologies dans des zones côtières, des îles de la Méditerranée et dans plusieurs zones rurales et isolées non méditerranéennes soumises à des stress hydriques (Italie, Espagne, Chypre, France, Egypte, Croatie, Israël, Turquie, Palestine, Liban, Maroc, Tunisie, Bulgarie, Chine, Émirats Arabes Unis, Australie, Mexique, Chili, Malaisie et Argentine). HYDROUSA assistera les gestionnaires territoriaux de ces zones pour adapter les solutions proposées aux besoins locaux et contextes réglementaires ainsi qu’à la recherche de financement.

DES SOLUTIONS POUR REGENERER L’EAU EN S’APPUYANT SUR LA NATURE

La gestion de l’eau en Méditerranée est souvent fragmentée et il existe plusieurs obstacles à surmonter pour fermer localement le cycle de l’eau et contribuer au développement environnemental et économique de ces régions. Les îles méditerranéennes, en particulier, font face à des défis importants en termes de gestion et de conservation de l’eau. Les réserves d’eau sont rares, et les activités touristiques importantes au cours des mois d’été entrainent des surexploitations et des pollutions.

Pour relever ces défis, le projet HYDROUSA, financé par le programme de Recherche et Innovation Horizon 2020 (projet lancé le 1er juillet 2018 pour une durée de 54 mois avec un budget total de 12 millions d’euros), vise à fournir des solutions innovantes aux îles méditerranéennes en termes de traitement et gestion de l’eau et des eaux usées en fermant le cycle de l’eau et en renforçant les productions agricoles et énergétiques
. HYDROUSA va au-delà des pratiques actuelles de gestion de l’eau et des eaux usées en adoptant des solutions inspirées par la nature à faible empreinte énergétique pour différentes sources d’eau. Ces technologies seront démontrées sur six sites de démonstration à grande échelle dans trois îles de la Méditerranée (Lesvos, Mykonos et Tinos).

*** HYDROUSA a reçu un financement du programme de recherche et d’innovation Horizon 2020 de l’Union européenne, au titre de la convention de subvention n ° 776643.

Photo de Une : Photo : Consortium HYDROUSA au Centre Universitaire Méditerranéen (C.U.M), Nice-France (Source : UT SEMIDE) (DRR et courtesy HYDROUSA)

deconnecte